Abonnés - En'RnoV - Rennes

Quelle énergie sur le réseau d'En'RnoV pendant l'arrêt de l'UVE ?

Depuis le 01/04/2022, l’UVE de Rennes Métropole est à l’arrêt pour les 15 prochains mois afin de bénéficier de travaux de modernisation*. Cette mise à l’arrêt va impacter les sources d’alimentation en énergie du réseau de chaleur En’RnoV. Rencontre avec Lauriane Rat-Tudal, Responsable de projet En’RnoV

Durant les 15 mois de travaux et en l’absence de la récupération de la chaleur de l’UVE, quelle énergie va alimenter le réseau de chaleur Rennes Nord-Est (En’RnoV) ?

Pendant toute la période de travaux sur l’UVE, le réseau de chaleur Nord continuera de fonctionner avec les moyens de production gaz de la chaufferie Villejean et de la chaufferie Nord Saint Martin. Ces derniers sont suffisamment dimensionnés pour alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire l’ensemble des abonnés raccordés au réseau sans risque sur la continuité de service. L’interconnexion entre les réseaux Nord et Est n’étant pas encore réalisée - elle est prévue en 2023 -, la chaufferie biomasse de la chaufferie Baud-Chardonnet continuera à alimenter le réseau Est mais ne pourra pas fournir de chaleur aux abonnés du réseau Nord.

Les abonnés seront-ils alimentés par d’autres fournisseurs d'énergie ?

Il n’y aura aucun autre impact pour les abonnés. La chaleur continuera à être fournie par le réseau de chaleur En’RnoV. Les équipes d’exploitation du réseau En’RnoV se chargent de souscrire les contrats gaz adaptés pour pouvoir alimenter l’ensemble des abonnés pendant toute cette période.

Quel sera le surcoût pour les abonnés ?

Ce planning de travaux de l’UVE est connu depuis la signature en 2019 du contrat entre En’RnoV et Rennes Métropole. Pour rappel, la facturation de la chaleur se fait avec un mix énergétique figé (53% UVE, 14% biomasse, 33% gaz) sur toute la durée du contrat (18 ans) y compris pendant la phase d’arrêt de l’UVE. Cela signifie que le prix du gaz (uniquement celui acheté en compensation de la chaleur UVE) qui sera appliqué lors des 15 mois de travaux sera facturé au prix contractuel de l’énergie de l’UVE soit 37,26 € TTC/MWh (prix 2022).

Le seul impact sur la facture des abonnés va concerner le terme R1TICGN. Cette taxe de 1,6 € TTC /MWh instaurée par l’Etat, est payée par En’RnoV sur les achats de gaz et en fonction du volume. Le montant de cette taxe sera ensuite répercutée à l’euro près à l’ensemble des abonnés. Pour les autres énergies utilisées, cet arrêt de l’UVE n’aura pas d’impact.

A retenir : Grâce à cette mixité figée, la facture des abonnés restera donc maitrisée y compris en cette période d’envolée des prix du gaz. A titre d’exemple, pour un logement de 70m2, le surcoût lié à la taxe R1TICGN sera de 10 € TTC annuel sur le montant total de la facture.

En ayant recours au gaz durant la période de travaux, quelles seront les conséquences sur le taux d’énergies renouvelables (EnR) du réseau de chaleur et nos émissions de CO2 ?

Pendant toute la durée des travaux de l’UVE, le taux d’énergies renouvelables du réseau de chaleur sera calculé uniquement avec la chaleur produite à partir de la biomasse, soit un taux EnR d’environ 40% pour l’année 2022 et 30% pour l’année 2023. Ce taux d’énergies renouvelables remontera ensuite dès le redémarrage de l’UVE, pour atteindre dès 2024 la valeur de 70%.

Durant cette période, l’énergie de substitution utilisée pour remplacer la chaleur issue de l’UVE étant le gaz, les émissions de CO2 du réseau augmenteront pendant ces 15 mois puis reviendront à leur niveau quasi initial une fois les travaux sur l’UVE terminés.

*Pour en savoir plus sur les travaux,  cliquez ici :   

Une question sur le réseau ? Un problème technique ?

En'RnoV, une organisation de proximité à l’écoute de vos besoins