Comment ça marche

Un réseau de chaleur, concrètement, comment cela marche ?


Un réseau de chaleur « urbain » est un système de distribution de chaleur à l'échelle d'un quartier ou d'une ville. La chaleur est transportée au sein d’un ensemble de canalisations à partir d’une ou de plusieurs unités de production.

Le réseau produit et distribue de la chaleur sous forme de vapeur d’eau surchauffée ou d’eau chaude. Les sources d’énergie utilisées pour produire la chaleur sont diverses : gaz naturel, énergies locales et renouvelables issues de la valorisation des déchets ménagers, biomasse (bois, etc.), biogaz, solaire, géothermie ou encore récupération de la chaleur des eaux usées.

La chaufferie, centrale de production de chaleur


La chaleur est produite dans des chaufferies, installations de haute technologie à très grande puissance, qui fonctionnent 24 heures sur 24.

Les installations exploitent différentes sources d’énergie (biomasse, géothermie, gaz…) et chauffent l'eau à une température élevée, avant de l'envoyer sur le réseau de distribution (réseau de canalisation « primaire »).

Les deux types de réseau de distribution


On distingue dans un réseau de chaleur deux types de réseaux de canalisations. Un premier réseau transporte la chaleur sous forme d'eau chaude ou de vapeur, depuis les unités de production vers les points de livraison, au pied des bâtiments (immeubles d’habitation, équipements publics, usines, bureaux, etc.). Un second réseau alimente les bâtiments en chauffage collectif et eau chaude sanitaire, pour le confort de tous. En retour, l'eau refroidie est acheminée vers la chaufferie où elle sera de nouveau réchauffée.

Le réseau de canalisations « primaire », souvent enterrées, achemine la chaleur de la centrale de production jusqu'aux points de livraison.

Le réseau de canalisations « secondaire », interne aux bâtiments, achemine la chaleur depuis les points de livraison vers les logements ou bureaux pour alimenter radiateurs, planchers chauffants et circuits d’eau chaude sanitaire. L’abonné (bailleur, copropriétés, etc.) est propriétaire du réseau secondaire.

Un réseau adapté à tous les secteurs d’activité


Les réseaux de chaleur sont principalement utilisés pour le secteur résidentiel (chauffage collectif des logements et eau chaude sanitaire) mais ils alimentent également de nombreux autres secteurs comme l’agriculture (chauffage de bâtiments, de serres, etc.), l’industrie ou le secteur tertiaire, public ou privé.

Les réseaux peuvent être interconnectés entre eux afin d’optimiser le fonctionnement des systèmes de production, de s’adapter à une baisse de la demande en énergie, de mutualiser les coûts ou encore d’avoir une vision d’ensemble pour mieux planifier ses évolutions futures.

La fonction des sous-stations ou points de livraison


Silencieuses et sécurisées, les sous-stations d’échange (ou points de livraison) sont situées aux pieds des bâtiments et alimentées depuis le réseau de canalisations dit « primaire ». Ces sous-stations ont pour fonction de transférer la chaleur au réseau interne de l'immeuble (réseau de canalisations « secondaire ») via des échangeurs, d'adapter le débit et la température de la chaleur aux besoins des utilisateurs, d’enregistrer par comptage les consommations d’énergie.

Chauffer tous types de bâtiments


Véritable chauffage central, le réseau de chaleur urbain alimente tous types d’immeubles à usage résidentiel ou industriel, à l'échelle d'un quartier ou d'une ville : logements, bureaux, écoles, musées, bâtiments communaux.

Il est composé d’une ou plusieurs unités de production de chaleur, d’un réseau de canalisations dit « primaire » et d’un réseau de canalisations dit « secondaire », qui achemine la chaleur depuis des points de livraison vers les logements ou les bureaux.

Une question sur le réseau ? Un problème technique ?

Maromme Bio Energie Services, une organisation de proximité à l’écoute de vos besoins