Mes sources de production

Ancrés au cœur des territoires, les réseaux de chaleur permettent de mobiliser et de valoriser les EnR&R disponibles localement, en majorité la chaleur de récupération provenant des Unités de valorisation énergétique (UVE) et de la biomasse.

La diversité des bouquets énergétiques traduit l'aptitude des réseaux de chaleur à s'adapter aux ressources locales.

La géothermie

La chaleur présente naturellement dans le sous-sol offre une source d'énergie renouvelable locale inépuisable pour alimenter les réseaux de chaleur des villes.

La géothermie permet de récupérer cette chaleur dans le sol, en allant la prélever dans des nappes d'eau souterraines dont la température augmente avec la profondeur. Cette énergie est alors transférée au réseau urbain pour alimenter en chauffage, ou en eau chaude sanitaire, les bâtiments d'un quartier. L'eau géothermale est ensuite réinjectée dans la nappe souterraine.

Les nappes les plus utilisées pour alimenter les réseaux de chaleur ont des températures de 30°C à 80°C, suivant la profondeur et le contexte géologique local.

La biomasse

La biomasse : bois, déchets, boues d'épuration…

La biomasse désigne l'ensemble des matières organiques dégradables et transformables, par exemple en énergie (après combustion) ou en biogaz (après méthanisation).

Les déchets ou « biomasse végétale » offrent un atout majeur : car ces combustibles sont très faiblement émetteurs de CO2 par rapport aux énergies fossiles. En effet, la combustion de débris végétaux dégage une quantité de CO2 équivalente à celle qui a été absorbée lors de la photosynthèse.

La biomasse la plus utilisée pour produire de la chaleur est le bois énergie. Le bois énergie est la première source d'énergie renouvelable en France.

Le bois énergie, dans une logique d'économie circulaire provient de forêts proches (moins de 100 kms) et contribue à une gestion durable de la forêt. Le bois énergie est un complément aux autres filières bois et contribue ainsi au développement d'emplois locaux.

La pompe à chaleur (PAC)

Le plan de relance consacre 1,2 milliard d'euros sur trois ans à la décarbonation de l'industrie via l'Ademe et l'Agence des services de paiement (ASP). Parmi les projets concernés figure la récupération de la chaleur fatale.

Cette chaleur « perdue » représente un potentiel d'économies d'énergie considérable pour les entreprises industrielles. Grâce aux technologies de récupération, la chaleur résiduelle issue d'un procédé et non utilisé par celui-ci peut être valorisée pour d'autres usages au sein de la même usine ou à l'extérieur, notamment dans les réseaux de chaleur urbains.

Pour récupérer la chaleur fatale, on utilise en général un échangeur thermique, qui permet de transférer la chaleur d'un fluide chaud que l'on doit refroidir à un autre plus froid que l'on doit réchauffer au travers d'une plaque d'acier.

Outre les échangeurs thermiques, il existe également les technologies de pompes à chaleur qui permettent de récupérer la chaleur à basse température puis de réinjecter dans un fluide à plus haute température.

L'énergie de récupération

Centre d'incinération, l'Unité de valorisation énergétique (UVE) produit une énergie verte issue de la combustion de déchets résiduels.

La chaleur émise par les fours de l'usine chauffe un réseau d'eau, produisant ainsi de la vapeur. Cette vapeur est à son tour utilisée pour alimenter le réseau de chaleur. C'est une énergie dite de « récupération ».

La récupération de la chaleur est l'une des techniques les plus utilisées pour optimiser les performances énergétiques.

La cogénération

La cogénération est une opération qui consiste à produire et à utiliser simultanément de l'électricité et de la chaleur à partir d'une même énergie primaire.

Ces deux énergies sont générées au sein de la même installation et depuis la même source. Cette source peut être un combustible fossile (fioul ou gaz naturel) ou un combustible renouvelable (biogaz, ordures ménagères ou biomasse).

La production d'énergie par cogénération est avant tout utilisée pour les grands bâtiments qui présentent des besoins de chaleur importants, tels que les hôpitaux.

L'énergie thermique est reversée sur le réseau de chaleur tandis que l'énergie électrique est redistribuée sur le réseau électrique du territoire.

Le gaz naturel

Le gaz naturel est une source d'énergie primaire. Comme son nom l'indique, il est naturellement présent dans le sous-sol et ne subit pas de transformation après son extraction.

Principalement composé de méthane, un gaz qui se dégage des organismes vivants lorsqu'ils se décomposent, le gaz naturel génère de la chaleur lors de sa combustion.

Du fait de son empreinte environnementale, le gaz est surtout utilisé en appoint aux énergies renouvelables, notamment lors des pointes de froid hivernales.

Une question sur le réseau ? Un problème technique ?

Template, une organisation de proximité à l'écoute de vos besoins